SECRETS INTERDITS

Bienvenue sur mon blog

Ma Muse

Il n’est pas humain de m’avoir laissé à pareille torture. J’ai eu peur de t’avoir perdu à tout jamais. Toute la soirée, je n’ai pensé qu’à toi. A tes mains sur mon corps, à ta bouche, à tes lèvres sur les miennes, à tout ce que je n’ai pas connu….
Je suis étendu, lascivement, sur le canapé, devant un film, mais je n’arrive pas à me concentrer sur l’histoire. Toi, ma Muse, tu ne me laisses pas en paix. Sans allez jusqu’à l’obsession follement destructrice, tu me hantes, mon esprit est tout entier tourné vers toi.

J’en frémis. Étendu, je me laisse envahir par des images de ce qu’il aurait pu se passer.

Je t’imagine assise non loin de moi. Je poserai alors ta main sur ta cheville, puis frôlerai ta jambe jusqu’au genou, sous ta nuisette te caresserai ensuite une cuisse, et le côté de ta fesse, puis remonterai sur la hanche, la taille, pour atteindre le galbe de ton sein.

Tu tréssailles à chacune de mes caresses. Te tournes un peu, allonge ses jambes, et les écartes un peu, juste pour m’inviter à gouter aux joies du partage.

De mon autre main, je remontes légèrement le tissus qui cache encore ce qu’il te reste d’intimité. Alors que tes mains s’emploient à leur tour à mille et une caresses toutes plus délicieuses et sensuelles les unes que les autres, ta langue si chaude, et habile me frôle et m’excite.

Tout est si parfait que je frissonne de bonheur. Je ne suis que plaisir entre tes mains.

Mais je ne serais pas moi, si à mon tour, je ne te faisais pas plaisir.

Tu me comprends, tu me sens. Tu me retires mon pantalon et le reste, si habillement. Mon pénis est déjà tendu de désir, il s’accroit encore d’avantage sous la pression de ta bouche, de ta langue, de tes lèvres.

Mais moi aussi je veux moi aussi te toucher, te lécher, et caresser, sucer, lécher; ton petit abricot dur et chaud qui n’est invitation aux plaisirs partagés. Je te porte sur la table du salon. T’y assois. Écarte tes jambes, et ne cesse de déguster langoureusement le fruit défendu. Encore et encore et toujours.

Tu te dégages soudainement, va t’assoir sur le canapé, m’attire devant toi, debout ; juste à bonne hauteur de ta bouche. D’une main, tu ‘occupes de tenir mon sexe, de l’amener à ta bouche, et poses ton autre main sur ma fesse gauche. Tu sens que mes muscles sont contractés.

Mes mains se portent naturellement sur ta tête et caressent tes cheveux pour que tu ne perdes pas la cadence. Le mouvement s’accélère, encore et encore, toujours plus vite. Les “hum”, “ha”, “ho”, ne sont que des stimulations à la persistance du va et vient.
Puis c’est enfin la délivrance pour toi, pour moi la jouissance. Non sans un dernier effort de retenue, je me libère dans ta bouche, et une partie sur ta poitrine, tremblant de plaisir.

Je reprends mes esprits, je suis seul, tu n’es pas là, et je pense ne jamais connaître ça, je pense que tu vas me manquer, regrette que cela se termine comme ça. Mais, à mon grand étonnement, tu es réapparue ma Muse. Mes rêves les plus fou avec toi. On s’est fait des promesses. Je les tiendrai, pour que notre relation ne soit que de purs moments d échanges de plaisirs et d’envies, parce que c’est moi, parce que c’est toi, parce que c’est nous.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

xcreme |
todosex |
paoloplus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | minijupe
| claandtoys
| Sexy Story